Le choix d’un nom de domaine pour son site

Admettons que votre sujet soit au point. Quelle que soit votre activité (ou marque) pour un site professionnel, votre passion (lecture, informatique, sport ou recettes de cuisine), il vous faut trouver un nom de domaine.

Ce nom de domaine permet d’identifier chaque site internet. Par ce nom, votre site sera consultable par tous les utilisateurs. Il est tout de même plus facile de se souvenir d’un nom de domaine (exemple : www.refapex.fr) que d’une adresse IP ne contenant que des chiffres (exemple 231.586.99.18). Il symbolise votre « signature ». Le nom de domaine indique l’appellation qui permettra au site de s’afficher sur la page des moteurs de recherche. Il sera aussi, pour vous, votre biais de communication. Ce n’est pas le nom de domaine qui changera votre référencement, mais il peut en être un petit plus, pouvant contenir des mots clés.

Chacun sait qu’en ce qui concerne le secteur professionnel, il est conseillé d’associer le nom de sa marque avec l’extension .com (ou .fr), sans espace bien entendu (à remplacer par des tirets ou bien tout attacher). L’extension du nom de domaine, ce qui est situé après le « . », signifie obligatoirement quelque chose, dans le web. Celle-ci renseigne sur le pays (« .fr » pour la France, « .co.uk » pour le Royaume-Uni, « .be » pour la Belgique), le domaine, comme « .com » (commercial ou communication), « .info » (information), « .mobi » (mobiles), et bien d’autres encore. Les extensions « .com » ou « .fr » sont actuellement très connues, mais il est important de noter que de nouvelles extensions arrivent sur le marché du web chaque année.

Concernant la création d’une marque, aucune règle n’est parfaitement applicable. Pour un nom d’URL, il n’est pas rare d’inscrire son nom propre, ou un nom associé d’un prénom.

Si vous êtes à court d’idées ou si vous ne souhaitez pas opter pour l’affichage de votre nom et prénom sur le net, vous avez la possibilité de choisir un nom de domaine par mots-clés ou par expression clé principale. Cette méthode de référencement ne se voit pas beaucoup, mais peut s’avérer une piste de recherche. Vis-à-vis du référencement, cela peut apporter (encore une fois) un petit plus, d’autant qu’en matière de référencement, tout est une histoire de petit plus ! D’ailleurs, si vous choisissez un nom de domaine contenant plusieurs mots, il est préférable de les séparer par un tiret. Cela fera encore un petit plus pour le référencement.

A contrario, il faut impérativement oublier les noms de domaine dont la longueur est trop importante. Un nom de domaine trop long se montrera trop difficile à mémoriser ou à saisir.
Avant de réserver un nom de domaine, il faut avant tout vérifier qu’il soit « libre ». Un nom trop proche, déjà utilisé peut vous court-circuiter. Afin de le savoir, n’hésitez pas à utiliser des outils en ligne appelés « whois » comme par exemple whois.net ou bien le service Whois proposé par l’AFNIC.

Notez bien qu’au niveau des noms de domaine, il faut rester très vigilant. Si vous utilisez une marque déposée qui appartient déjà à quelqu’un d’autre, cela peut engendrer des discordes entre vous et le propriétaire de la marque. Il peut vous demander de changer votre nom.

Enfin, pour procéder à une vérification de dépôt de marque, l’INPI propose une base de données de marques. En faisant une recherche avec l’orthographe exacte du mot (ou avec des mots similaires), et en cliquant sur « Marque », vous saurez si le nom est disponible ou non. Par ce biais, vous ne serez informés que pour les marques déposées en France, mais en effectuant une recherche sur Google, cela vous indiquera si elle n’est pas répertoriée dans d’autres pays.