Quelles erreurs à ne pas faire dans le référencement ?

Certaines personnes pensent maîtriser le référencement naturel (ou SEO). Or, c’est beaucoup plus compliqué que cela n’en a l’air. Le fait de positionner un site dans les premiers résultats Google ne suffit pas à tout connaître du référencement. Le référenceur doit aussi savoir se remettre en question et douter de ses connaissances.


Maîtriser le référencement d’un site internet impose de penser à de nombreuses petits détails qui vont optimiser le site web, donc la page, et tous les mots qui s’y trouvent. Tous ces points ne sont qu’un petit morceau de l’optimisation d’une page d’un site.
Cependant, sur le marché actuel, se trouvent autant d’erreurs que de référenceurs, telles que les erreurs de sur-optimisation, erreur de réflexion ou erreurs d’inattention.
Même si ce sujet est souvent abordé dans ce métier, il est indispensable de rappeler les erreurs à ne pas commettre, et surtout de s’en faire sa propre opinion, d’après ses acquis.

  1. S’inquiéter du départ du référencement : la première erreur des gens est d’oublier le référencement au moment où ils élaborent leur projet pour leur site internet. Sachant que le référencement comprend l’architecture, et le design du site, la façon dont il va devoir évoluer et, évidemment, son contenu, il est primordial d’y penser dans un tout premier temps.
  2. La négligence du linking interne /maillage du site : très important pour le référencement, le maillage du site (ou linking interne) touche principalement tout ce qui va avec l’architecture du site. Il est dit (et prouvé par de nombreux référenceurs) qu’une page, atteinte en plus de 3 clics, n’aura guère de chance d’être en pôle position dans les résultats des moteurs de recherche, quels qu’ils soient.
  3. Les « véritables » erreurs de frappe : bien qu’elles soient quelques fois faites exprès (pour refléter le plus possible le comportement de l’internaute), il est impératif qu’elles n’apparaissent pas dans les pages optimisées, encore moins dans un titre d’article. Elles peuvent éventuellement rester dans les pages non optimisées (= pages profondes).
  4. Les mêmes titres « partout » : nous avons déjà lu, écrit et précisé que le titre est un élément essentiel du référencement. Si plusieurs pages ont un même titre, cela implique un souci de duplicate content (contenu dupliqué). Il faut absolument que chaque page ait son propre titre.
  5. Les pages aux contenus textes identiques : malheureusement, il s’agit là aussi d’un problème de duplicate content, phénomène possible avec certains CMS.
  6. La participation aux offres de spam : de nombreuses publicités vous affichent « Postez votre site dans 2000 moteurs de recherche pour seulement 50 € » ou « Référencez votre site dans 500 annuaires incontournables pour seulement 9.99 € ». Participez à ce genre d’offres ne vous fera pas forcément gagner des places en référencement, mais vous fera certainement perdre beaucoup d’argent, et de temps.
  7. Faire un menu en JavaScript ou en Flash : les moteurs de recherches n’apprécient pas vraiment ces technologies. Ils l’interprètent donc très mal voir ou pas du tout. Sachant que le suivi des menus dans le maillage interne est une des choses les plus importantes, il ne faut donc pas insérer de JavaScript ou de Flash. Si, sur certaines pages ou sites, cela se montre obligatoire, il faut penser à opter vers une autre solution HTML, sans omettre la mise en place d’un sitemap.
  8. Le travail sémantique de mauvaise qualité : il est préférable d’avoir un bon trafic de qualité qu’un trafic de quantité. De ce fait, l’erreur de sémantique arrive, car les propriétaires des sites augmentent le trafic sur leur site. Si le contenu n’est pas de qualité, ce ne sera d’aucune utilité !
  9. L’importance du genre et des accents : le pluriel ou singulier et les accents ne présentent pas le même mot aux moteurs de recherche, comme par exemple « Sémantique » et « sémantique », ou « sémantique » et « semantique ». Il faut prendre en considération la saisie des internautes, qui ne tapent pas toujours les « é », « è », ou autres caractères à accent.
  10. La non intégration de mots clé dans les URL : les mots clés dans l’URL (ou le nom de domaine) ne sont pas primordiaux, mais restent néanmoins importants. Il faut donc y penser à la création du site (par le nom de domaine) ou bien penser à l’URL rewriting pour les URL dynamiques.
  11. L’entretien de son site oublié : une fois que le site est positionné sur les moteurs de recherche ne veut pas dire qu’il n’y a plus rien à faire. Le référencement nécessite un entretien à plus ou moins long terme. Autant certaines pages peuvent bouger après plusieurs crawls des robots, autant certaines ne bougeront pas du tout. Ce n’est qu’après quelques expériences en référencement que les propriétaires des sites sauront en faire toute la différence.
  12. La sur-optimisation : entre optimisation et sur-optimisation, il n’existe guère de différence. Certains secteurs d’activité ne l’autorisent pas, certains passeront cela inaperçu. Même si de nombreuses techniques sont mises au jour pour être « border line », comme le « keyword stuffing », l’essentiel est de savoir rester naturel.
  13. Se concentrer sur un seul élément : il est inutile de prendre en considération tous les leviers du référencement lors d’une modification ou d’une optimisation. Cela pourrait se montrer dangereux pour le référencement du site.

La conclusion de toutes ces mises en garde serait de savoir opter pour un référencement naturel dans le cas où l’audience de votre site serait en baisse, ou que le taux de transformation serait faible, voire très faible. Il faut aussi garder à l’esprit que le référenceur n’est ni médium, ni magicien, et qu’il ne détient pas de solutions miracles.
Votre taux de conversion ne se verra pas augmenté grâce au référencement naturel. Il faut avant tout que votre site propose une bonne ergonomie, des produits abordables et convaincants. Une fois ces conditions réunies, il sera utile d’avoir un site bien positionné sur les moteurs de recherche ! L’intérêt de l’internaute est évidemment primordial, mais le référencement naturel n’est pas une potion magique applicable partout !